, ,

RAHUL MISHRA AUTOMNE/HIVER 2017: UNE MODE SANS FIN

TEXTE DE FLORENT CAMMAS

Sur un catwalk gris acier, les premières silhouettes de Rahul Mishra s’élancent. 

Les pièces qui composent le début du défilé sont d’une étonnante fluidité : une ample robe-tablier à rayure, une jupe évasée en velours, un imposant haut à volant jaune et noir irisé. La variété des propositions stylistiques est ensuite surprenante : veste de tailleur en pied de poule, pull à capuche aux impressions japonaises, tournesols de Van Gogh brodés sur des pulls.

C’est une visite au centre Pompidou qui est à l’origine de la collection de l’hiver 2017 chez le créateur d’origine Indienne. Les références aux peintres pointillistes et impressionnistes se retrouvent alors tout au long de la collection : le style de Van Gogh se manifeste sur des pulls ou des vestes inspirés de la touche du peintre, des longues robes reprennent le processus artistique d’un Paul Signac en créant des arbres à partir d’une accumulation de points de couture.

Tout le travail de Mishra réside dans l’exubérance des couleurs et des impressions textiles plus que des matières.

Il joue sur les dessins naïfs, comme des tomates, ou autour de motifs comme les carreaux ou les rayures. Il travaille les volumes pour définir de nouveaux contours au corps, en misant sur les superpositions, comme une jupe recouverte d’un haut tout en rondeur, le tout porté avec une veste sur les épaules. Il joue avec la mode en créant des trompes l’œil, en proposant des vestes qui peuvent devenir des robes et des pantalons qui se transforment en jupe. Le créateur met aussi en avant un goût pour le détail : une robe en velours noir à bretelles, comporte un sous tissu transparent, qui laisse apparaître les rayures de la chemise avec laquelle elle est portée.

C’est une mode à la féminité douce que défend Mishra, jouant sur la finesse d’un prêt à porter riche d’un travail de confection qui cherche l’intemporalité, le même que celui qui auréole les peintres qui ont influencé sa collection.

Les transparences sont ici légères et servent à valoriser le travail autour du vêtement plus qu’une possible nudité. L’élégance de ses créations réside ici dans une poésie visuelle qui s’appuie sur un mélange entre des pièces hétéroclites : une veste de tailleur aux fines lignes noires inspirées du tailleur bar combinée à une double jupe bleue et rouge. Mishra nous fait rentrer dans un univers d’une grande douceur où un pantalon large à rayures bleu marine et blanche accueille un pull ample multicolore construit de manière minutieuse, de fines bandes de couleurs au niveau du col, puis de dessins d’arbres touffus sur le centre du pull, et enfin d’aplats de couleurs.

rahul mishra defile fashion week paris photographe

Une sensibilité qui s’incarne dans des vêtements aux formes multiples tantôt larges ou étroits, travaillés aussi sur la longueur. Une délicatesse se détache de l’ensemble de ces motifs, notamment à travers ce qui semble être des écailles de poissons qui forment une jupe, ou des fruits rouges qui tapissent le tissu d’une veste. En somme la simplicité de la nature qui dialogue avec une mode tout sauf simpliste qui se compose de broderies complexes et de coupes audacieuses.

Ce défile s’intitule Infini, comment ne pas y voir une référence au poète romantique William Blake, dont certains vers peuvent être un écho à cette présentation de l’hiver 2017 :

« Voir le monde dans un grain de sable, Le paradis dans une fleur sauvage, Tenir l’infini dans le creux de sa main, Et l’éternité dans une heure. »

TEXTE DE FLORENT CAMMAS (@florentcammas)

PHOTOS LAUREEN GAZIO

rahul mishra defile fashion week paris photographe

rahul mishra defile fashion week paris photographe
rahul mishra defile fashion week paris photographe

rahul mishra defile fashion week paris photographe
rahul mishra defile fashion week paris photographe
rahul mishra defile fashion week paris photographe

rahul mishra defile fashion week paris photographe
rahul mishra defile fashion week paris photographe

 

Share

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *